Pierre, l’aïkido à travers les âges

ITW Aikido

Présentation

Pierre VIGNAT

67 ans- Retraité -4ème Dan

J’ai commencé l’Aïkido un peu par hasard : me retrouvant fin 1974 à Nancy pour mon premier poste professionnel,  ne connaissant quasiment personne; un ancien camarade m’a proposé de venir assister à la fin d’un stage et à la fête qui suivait ; n’ayant rien d’autre à faire j’y suis allé, j’ai trouvé les gens sympathiques et l’activité intéressante. Voulant faire du sport et rencontrer des gens, j’ai acheté un kimono et me suis inscrit au principal club d’Aïkido de Nancy, le Sho Bu Kaï, et me suis lancé. Depuis je n’ai pas arrêté de pratiquer et j’aborde ma 43ème saison de pratique tout en ayant deux prothèses de hanche !

 

Le club de Cognin :

Sur Chambéry, il y a 2 clubs affiliés à la FFAAA : ABC Cognin et le Sho Bu Kaï à Chambéry où j’ai retrouvé en 1997 , Colombe et Daniel Legros que j’avais croisés lors de stages animés par Christian Tissier et par de nombreux experts japonais ou français. Aussi c’est naturellement que j’ai suivi leurs enseignements d’abord dans les 2 clubs puis plus tard uniquement à Cognin. Dans ce club j’ai trouvé une qualité d’enseignement (Colombe et Daniel, tous deux 5ème dan et habilités à siéger dans les jurys de passage de dans) et un niveau de pratique grâce à un grand nombre de ceintures noires, qui n’ont pas d’équivalent en Savoie : ainsi les débutants profitent des nombreux  pratiquants aguerris pour les encadrer et ceux qui veulent progresser, du nombre et  du niveau global des hauts gradés. De plus la pratique des armes, jo (bâton) et ken (sabre en bois) est quasi régulière.

 

Souvenirs de pratiquant

Je n’ai pas de « meilleurs souvenirs » particuliers mais plutôt d’agréables souvenirs de stages, de découvertes et de rencontres très riches. J’ai croisé de nombreuses personnes intéressantes, j’ai beaucoup d’amis que j’ai rencontrés grâce   à l’Aïkido

Les stages m’ont permis de suivre l’enseignement  de nombreux experts français (Christian Tissier, Franck Noël, Patrick Benezi …) et japonais (Maître Yamaguchi, Maître Tamura, Maître Chiba …). Celui qui m’a le plus fasciné est Maître Yamaguchi : sa fluidité, sa précision, sa redoutable efficacité tout en donnant l’impression de jouer avec son adversaire m’ont subjuguées

La pratique de l’Aïkido m’a toujours procuré des sensations de détente après les séances, aussi fatigantes soient elles, surtout quand elles avaient lieu après une journée de travail stressante. Les aptitudes que j’ai pu développer dans la pratique ont sûrement influé sur mon comportement dans la vie de tous les jours.

 

Ce que représente l’Aïkido pour moi

C’est un art martial : nécessité de protéger son intégrité, d’être concentré, attentif à ce qui se passe autour de soi – non violent : même si des manifestations vives d’énergie jaillissent parfois, le  but n’est pas de dominer l’adversaire. Sur le tapis il n’y a pas d’adversaire mais un partenaire ; on ne pratique pas « contre » mais « avec » son partenaire. C’est une création à deux, un dialogue sur un thème donné ou pas, sans scénario pré écrit.

 

Pourquoi faire de l’Aïkido, principaux avantages

Pratiquer l’Aïkido permet de développer des qualités physiques : travailler sa souplesse, son relâchement, sa coordination et sa latéralisation, la conscience de soi dans l’espace et le temps, sa respiration et la prise de conscience de son centre….

Et morales voire spirituelles : dépasser ses appréhensions, dominer son agressivité, se concentrer , être présent dans l’action et attentif à l’autre, apprendre à  créer un mouvement à deux sans volonté de domination et de toute puissance,  être dans le lâcher prise…

La souplesse de l’esprit est au moins aussi importante que celle du corps.

Sur le tapis se côtoient hommes et femmes, adultes et adolescents ou enfants, vieux et jeunes avec toutes les diversités de gabarit et de niveaux : chacun apporte sa spécificité et permet à l’autre de progresser.

 

Conseils à un futur(e) pratiquant(e)

Essayer et persévérer malgré ses appréhensions et difficultés d’apprentissage (L’Aïkido est déconcertant pour les débutants). L’Aïkido ne s’apprend pas dans les livres ou les vidéos, il se pratique !

Soyez  persévérants, généreux, patients et attentionnés…. Et prenez du plaisir !

 

A bientôt sur les tatamis de Cognin

Merci à Pierre pour son témoignge, vous pouvez retrouver d’autres interviews de pratiquants ou venir essayer gratuitement l’aïkido à Cognin. Retrouvez également sur ce lien toutes les informations pour une bonne rentrée 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *